le cout de la qualité

 

Vous le constatez, manger BIO a un coût, en effet la plupart des produits BIO sont de 10 à 15% (voir plus) plus chers que leurs contreparties dans le commerce conventionnel.

Voici quelques éléments de compréhension :
Peut-on concilier goût, santé, protection de l'environnement et porte-monnaie ?
La méthode de production BIO, de par sa nature et son exigence entraine un prix final plus élevé.


"pastille jaune" Le coût de production des produits biologiques est plus élevé car la somme de travail par unité de production est plus grande.

"pastille jaune" La diversité des fermes qui, en soit, est une richesse pour l'environnement ne permet pas de réaliser des économies d'échelle.

Les réseaux de distribution et de transport ont des coûts de plus en plus élevés en raison des volumes peu importants.

"pastille jaune" Les cultures sont espacées et aérées( moins de surfaces de production) pour favoriser la vie et le travail des insectes et des oiseaux qui participent à l'équilibre écologique.

Les rendements sont plus faibles.

"pastille jaune" Le respect de la traçabilité des produits biologiques nécessitent des contrôles onéreux pour tous les opérateurs ( certifications).

"pastille jaune" Les besoins en main d'oeuvre sont plus importants notamment pour le désherbage.

"pastille jaune" La rigueur des normes appliquées pour la protection des animaux d'élevage.

"pastille jaune" L'offre en produits biologiques est faible par rapport à la demande.

Le prix indiqué sur l'étiquette n'est pas la seule donnée à prendre en compte ( ainsi que le précise France Guillain dans son livre Manger BIO c'est pas cher ), les productions agricoles ont certes un prix, mais elles ont surtout
un coût, un coût environnemental qui est endossé par la société.

En effet si l'on prend en considération les actions de dépollution causées par l'emploi de produits chimiques de l'agriculture « conventionnelle » et les problèmes de santé publique qui résultent de cette course au rendement, le BIO  revient de fait moins cher aux consommateurs.  L'agriculture biologique, en n'utilisant pas de pesticides, permet
de diminuer de manière significative le coût de traitement des eaux.

Au final le coût pour la société de l'agriculture biologique  est moins important
que celui de l'agriculture conventionnelle.